jeudi 23 février 2017

Super nanny : Analyse des épisodes 1ère partie






Depuis le temps que j’en parle, voici l’article où je vais vous dire ce que je reproche à l’émission « Super nanny ». Pour ce faire, j’ai regardé bon nombre d’épisodes.

Alors, je vais commencer par les points positifs, parce que, oui, il y en a !

Sylvie Jenaly arrive à mettre le doigt sur ce qui ne va pas dans les familles.

Elle demande aux parents de passer plus de temps avec leurs enfants, de faire des activités avec eux, des sorties avec eux. J’ai vu un épisode où les enfants n’avaient aucun jouet à leur disposition ! Alors du coup, ils jouaient à se battre ou avec les produits ménagers !


Elle constate que souvent, les enfants passent beaucoup trop de temps devant les écrans. Parfois, les enfants jouent à des jeux vidéo violents et non adaptés à leur âge. Les enfants mangent trop de bonbons, trop de sucre, trop gras. Ils n’ont pas de vrais repas équilibrés, mangent parfois sur le canapé devant la télé. Même quand les enfants mangent à table, souvent, ce n’est pas le cas des parents donc les repas ne sont pas pris en famille alors que ce sont des moments où tout le monde devrait être réuni et devrait pouvoir communiquer, échanger.

Elle constate aussi que souvent, les enfants manquent d’autonomie. Cela entraîne plusieurs problèmes : les parents, surtout les mamans, sont très accaparés par leurs enfants et n’ont pas de temps pour eux, ce qui peut entraîner un sentiment d’étouffer, de ne pas exister, ne donne pas de temps pour eux pour souffler et entraîne donc beaucoup de frustration, de fatigue et d’énervement. Le manque d’autonomie est problématique aussi pour les enfants : ils sont très dépendant de leurs enfants et ont l’impression qu’ils sont incapables de faire les choses par eux-mêmes ce qui entraîne donc une baisse de confiance en soi et/ou de l’agressivité vis-à-vis des parents.

Elle repère les difficultés de relation entre un des parents et un ou plusieurs enfants et fait tout pour les rapprocher au moyen d’activités.

Dans certains épisodes, super nanny discute en tête à tête avec les enfants pour comprendre leur comportement. Je l’ai remarqué avec les pré-ados. C’est super mais c’est dommage qu’elle ne le fait pas pour tous les enfants en âge de s’exprimer…

Dans certains épisodes, Sylvie Jenaly demande aux parents comment ils ont été élevés, quel a été leur modèle parental. Souvent, ces personnes ont été élevées « à la dure » par des parents très sévères ou au contraire, ont été livrées à elles-mêmes. Ce n’est pas étonnant, on ne devient pas un parent « dépassé » avec ses enfants par hasard, notre éducation y est pour beaucoup dans la façon dont on se comporte avec nos enfants. Certaines mamans ont même confié avoir des difficultés à être méchante ou ne pas arriver à gronder leurs enfants de peur de perdre leur amour. C’est vraiment caractéristique de l’éducation autoritariste avec laquelle elles ont grandi. L’autoritarisme et l’autorité sont deux choses complètement différentes que beaucoup de parents ont pourtant tendance à confondre.

Elle met le doigt sur les incohérences des parents : parents qui se contredisent devant les enfants, parents qui disent « non » puis finissent par céder, parents qui n’interviennent pas quand il le faudrait, parents qui interviennent mais de façon disproportionnée en criant, en punissant… Dans certains épisodes, les parents parlent mal à leurs enfants, ils sont très « secs » (« trop fermes » selon « super nanny ») ou ils punissent pour un rien. Sylvie Jenaly leur fait alors la remarque qu’ils doivent être moins fermes ou moins punir. C’est très bien, dommage que dans d’autres épisodes, c’est son attitude à elle qui laisse très fortement à désirer…

Alors, forcément, j’en arrive aux points négatifs.

Dans certains épisodes, l’attitude de Sylvie Jenaly est proprement scandaleuse !
J’ai déjà parlé de la fameuse scène qui a déclenché le feu aux poudres et la plainte au CSA. 
Mais s’il n’y avait que ça…

Dans un épisode, on voit « Super nanny » forcer une fille à goûter ses repas (la fille en question renvoie tout ce qu’elle mange). On la voit aussi punir la fille car elle refuse de goûter ! Vous savez comment c’est réglé ce problème ? Pas par les punitions de « super nanny », non, non ! Ce problème a été résolu par la maman en faisant participer sa fille à la préparation des repas ! Comme quoi, les punitions ne règlent rien du tout ! Quand l’enfant a un comportement dérangeant, il est important de comprendre la cause de ce comportement pour ensuite pouvoir agir efficacement ! Forcer à manger ou forcer à goûter, c’est pareil. Voici une vidéo qui l'illustre bien : https://www.youtube.com/watch?v=russnIjEaEg&feature=share&list=PLqBJnZerdqHfyRgtkFWghvu5cvIcnLC9P&index=58

Dans certains épisodes, on la voit s’énerver après les enfants, punir ou demander aux parents de punir des enfants de 2 ans, voire moins !!!
Je vous rappelle qu’un enfant commence à comprendre la notion de règles et je dis bien COMMENCE à comprendre la NOTION de règles vers 20/24 mois ! Donc ça ne sert vraiment à rien d’enfermer dans sa chambre un enfant de 2 ans pour « qu’il réfléchisse à ce qu’il a fait » dixit la soit disant professionnelle de l’enfance !
C’est pareil pour les enfants plus grands. Jusqu'à 5 ans, ce sont les cerveaux archaïque et émotionnel qui dominent chez les enfants. Les enfants sont donc incapables de gérer leurs émotions avant cet âge. Le néocortex commence et je dis bien COMMENCE à maturer vers 5 ans (il finit de maturer vers 20/25 ans). Le néocortex, c’est la partie du cerveau qui permet la réflexion, l’empathie, la gestion des émotions, la moralité… Donc là encore, punir dans sa chambre un enfant de 5 ans pour « qu’il réfléchisse à ce qu’il a fait » ne sert à rien ! La preuve, c’est que souvent, ces enfants profitent de la punition pour se venger et déchirer des livres ou faire le gros bazar dans leur chambre avec tous leurs jouets. A cet âge, si on veut que l’enfant comprenne que son comportement n’est pas acceptable, il faut lui expliquer ce qu’on attend de lui et le répéter jusqu’à ce que ça devienne une habitude pour l’enfant.

Dans tous les épisodes, on entend un nombre assez incroyable de fois les mots « caprices » et « capricieux », aussi bien de la bouche de « super nanny » que de la voix-off. A croire qu’ils touchent une prime à chaque fois qu’ils prononcent ces mots ! Dans un épisode, la maman porte dans ses bras son fils de 2 ans, il est calme. Super nanny demande à la maman de mettre son enfant par terre, il chouine. Elle lui demande de le reprendre dans les bras, il se calme. Elle lui demande de le reposer par terre, il chouine. Elle dit « ça s’appelle un caprice ! ». Non, ça ne s’appelle pas un caprice, ça s’appelle « besoin d’attachement ». Théorie de l’attachement, John Bowlby… ça ne lui dit rien à « super nanny » ? C’est étonnant pour une professionnelle de la petite enfance !
La définition du mot « caprice », dans le sens où on l’utilise souvent, serait plutôt « comportement dérangeant de l’enfant dont on n’a pas encore trouvé la cause ».

Dans cette émission, il est question de pointer du doigt les comportements dérangeants des enfants et d’y mettre fin (souvent en punissant) mais sans expliquer aux parents ni aux téléspectateurs que ces comportements sont des comportements normaux par rapport à l’âge de l’enfant ! Par exemple : il est normal que des enfants de 2 à 4/5 ans fassent des crises, elles sont dues à la maturation de leur cerveau. Je n’ai jamais entendu Sylvie Jenaly parler de la maturation du cerveau ni de la gestion des émotions ! Dans la section "Vidéos" de mon blog, vous pouvez retrouver beaucoup de vidéos sur les crises et le fonctionnement du cerveau des enfants, notamment celles des docteurs Catherine Gueguen et Joël Monzée. Vous pouvez aussi retrouver dans la sections "Emotions" de mon blog des articles sur les émotions en général (les nôtres et celles des enfants) et comment mieux les gérer, notamment la colère.
Il est normal que les enfants frappent. C’est du au fait (souvent) qu’ils ne savent pas s’exprimer. Il faut donc leur apprendre à s’exprimer. Je n’ai jamais vu Sylvie Jenaly expliquer cela aux enfants ni aux parents ni aux téléspectateurs ! J’explique ici ce que j'ai essayé avec mon fils qui tapait et qui a fonctionné.
On voit bien que le but de l’émission est uniquement de faire de l’audimat et non de donner aux parents des informations sur les étapes de développement des enfants et comment y répondre de manière bienveillante !

Dans certains épisodes, on voit « super nanny » parler très mal… aux parents ! Et devant leurs enfants ! Selon moi, c’est tout autant inadmissible que les épisodes où elle se comporte mal avec les enfants ! J’ai vu un épisode où elle a vraiment crié sur les parents ! Un autre épisode où, pendant qu’elle énonçait les règles, un enfant de 20 mois a osé s’approcher d’elle… Elle a pris l’enfant et l’a déposé sans aucune délicatesse sur les genoux du papa en lui disant « je vous ai demandé de garder votre enfant sur vos genoux, vous n’êtes donc pas capable de faire ça ?! ». Les parents sont ridiculisés, infantilisés, décrédibilisés devant leurs enfants !

Suite de l'article bientôt...