jeudi 16 février 2017

Les préjugés sur l’éducation : Avant, on respectait nos parents et nos professeurs, aujourd’hui, les enfants ne respectent plus personne !



« Les jeunes d’aujourd’hui aiment le luxe ; ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés, et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société, se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. »
Vous savez de qui c’est ? De Socrate, qui a vécu entre 470 et 399 avant JC !


Pourquoi je vous parle de ça ? Pour vous montrer que l’âgisme et l’adultisme ont toujours existé.
Plein d’adultes disent que les jeunes et les enfants d’aujourd’hui ne respectent rien, sont mal élevés, que les parents n’ont aucune autorité, qu’ils vont finir délinquants… Mais la citation de Socrate prouve qu’on a toujours pensé comme ça. Pourquoi ? Parce que quand on est adulte, on oublie qu’on a nous aussi été des enfants…

Sur la page facebook de mon blog, j’ai déjà eu des commentaires du style « les jeunes aujourd’hui ne respectent rien ! A mon époque, on respectait nos professeurs ! ». Vraiment ?! Avant, on respectait nos professeurs ou on les craignait ? Car respecter et craindre ne veulent pas dire la même chose ! Du haut de mon âge, c'est-à-dire 35 ans, j’ai connu les 2. Du temps de mes parents, je pense qu’ils ont surtout connu des professeurs qu’ils craignaient. Concernant mes enfants, j’ose espérer qu’ils ne vont connaître que des professeurs qu’ils vont respecter.

Essayez de vous rappeler vos enseignants et vos professeurs. Soyez honnête avec vous-même : quels étaient ceux que vous respectiez et quels étaient ceux que vous craigniez (vous pouvez aussi faire une 3ème catégorie avec ceux qui ne vous inspiraient ni crainte ni respect et dont la classe était un champs de foire si vous avez connu…).
Quels étaient les comportements et les attitudes de ces professeurs à votre égard ?

En général, les professeurs qui nous inspiraient de la crainte criaient, punissaient… Ok, on se tenait à carreau mais est-ce que c’était vraiment bon pour nous ? Soyez honnête avec vous-même. Souvent, on allait à leur cours la boule au ventre. Souvent, ils nous dégoûtaient de la matière qu’ils enseignaient !

Concernant les professeurs qui vous inspiraient du respect, comment se comportaient-ils ? Ces professeurs ne criaient jamais, ne punissaient jamais et pourtant, on se comportait bien dans leur cours. On participait, on avait plaisir à assister à leurs cours. J’ai eu en 3ème un professeur d’histoire-géo tellement formidable qu’il a réussi l’exploit de m’intéresser à ces matières  (et je vous assure que c’était vraiment un exploit !). Là où, avant lui, j’avais des notes qui allaient entre 4 et 8, j’avais entre 12 et 19 avec lui, c’est pour dire ! J’ai connu l’inverse avec ma prof de math en 2ème année de BTS. J’avais toujours eu des bonnes notes dans cette matière, mais cette année là, je n’aimais pas ma prof, je la craignais un peu. Mes notes n’ont pas chuté, heureusement, mais tous les matins, j’espérais qu’elle serait malade et qu’on n’aurait pas cours !




Vous remarquez alors que si les jeunes respectent, craignent (ou non) leurs professeurs, c’est surtout en fonction de l’attitude de ces derniers ! Ce n’est pas une question d’éducation des jeunes. Il n’y a qu’à regarder dans les ZEP. Beaucoup d’enseignants ou de professeurs galèrent avec leurs élèves car on ne leur a pas appris au cours de leurs études comment se comporter avec eux. Mais certains professeurs arrivent pourtant à tisser un lien, une relation avec leurs élèves et à se faire respecter d’eux !

Olivier Maurel qui a été professeur de lettres pendant une trentaine d’années a lui aussi récemment expliqué lors d’interviews qu’il a vite compris que pour se faire respecter par ses élèves, il devait d’abord commencer par les respecter. Et il n’a jamais eu de problèmes de discipline dans ses classes.
Donc dire qu’avant, on respectait nos professeurs, ça dépend du « avant » et des professeurs… Dire qu’aujourd’hui, les jeunes ne respectent personne, c’est faux et je ne pense pas que ce soit une valeur en perdition non plus.




Un certain homme politique voulait restaurer l’obligation pour les élèves de se lever quand leur professeur arrive dans la classe en guise de respect. Je ne pense pas que ce soit le fait de se lever qui marque une forme de respect… On ne peut pas imposer aux personnes de respecter qui que ce soit. On ne peut pas forcer les gens à nous respecter. Le respect des autres, on le gagne de part notre attitude.

Comportons nous avec nos enfants ou les jeunes dont on s’occupe comme on voudrait qu’ils se comportent avec nous. Ce sont nous les « grands », les adultes, donc c’est à nous de montrer le bon exemple et d’accompagner les enfants et les jeunes dans leur développement.