lundi 30 mai 2016

Les émotions et les VEO : guérir son enfant intérieur







Guérir son enfant intérieur

J’ai longtemps parlé dans mon blog des VEO, de leurs effets néfastes sur le corps et le cerveau des enfants et sur notre psychisme, notre santé, les abus sexuels et les violences conjugales, pourquoi nous sommes si nombreux à reproduire le schéma que nous avons connu, notamment, le refoulement de nos émotions...
Les émotions et les VEO : pourquoi les enfants frappés frappent à leur tour leurs enfant une fois adultes ? 1ère partie
et 2ème partie

J’ai longtemps évoqué la guérison de l’enfant intérieur pour briser ce cercle vicieux de la VEO qu’on se « refile » de génération en génération. Et bien bonne nouvelle : nous y voilà !

Qu’est-ce que l’enfant intérieur ?

Nous avons tous en nous un enfant intérieur qui souffre, blessé par les humiliations et/ou coups reçus quand nous étions petits et non écouté par nous, l’adulte que nous sommes devenu aujourd’hui. Et oui, nous sommes nombreux à ignorer l’existence de cet enfant intérieur et pourtant, il est là, en nous. Ecouter notre enfant intérieur pour le libérer est important pour nous réparer et ne pas reproduire sur nous ou les autres ce que nous avons vécus enfant.

En effet, si vous ne guérissez pas votre enfant intérieur, vous pouvez lire tous les livres que vous trouverez sur l'éducation bienveillante, faire tous les ateliers possibles et imaginables, vous n'arriverez pas à être aussi bienveillants que vous le voudrez avec vos enfants. Noémie de Saint-Sernin le dit bien dans les vidéos que vous trouverez plus bas.

Comment guérir notre enfant intérieur ?

Dans Le drame de l'enfant doué : A la recherche du vrai Soi, Alice Miller explique comment les enfants sont doués pour ressentir les attentes de leurs parents à leur égard et s’y conformer. On se construit alors un « faux-soi » pour satisfaire les besoins de nos parents, niant du coup les nôtres. Une fois adulte, on ne comprend pas d’où vient notre mal-être voire notre dépression. Il vient de ce « faux-soi » qu’on s’est créé et Alice Miller explique tout au long de ce livre comment trouver notre « vrai-soi » (ou guérir notre enfant intérieur), notamment par la thérapie.

Toujours dans ce livre, Alice Miller explique comment se passe une thérapie, elle explique ce qui pousse les thérapeutes à faire ce métier, les différentes étapes par lesquelles on passe : le déni, la colère… avant d’arriver à l’acceptation de l’enfance qu’on a eu.
Si la thérapie vous convient, tant mieux. Si ce n’est pas le cas, il existe d’autres méthodes qui sont efficaces, si on les applique bien, évidemment.

Dans son livre Il n'y a pas de parent parfait: L'histoire de nos enfants commence par la nôtre, Isabelle Filliozat propose à la fin un « Coaching book », soit un cahier d’exercices avec notamment une partie consacrée à son enfant intérieur.

Voici les exercices qu’elle propose :

Le miroir
Je me regarde dans la glace, yeux dans les yeux, et je dis à mon reflet « Je t’aime ». Je suis attentif aux sensations que j’éprouve. Au début, rien du tout, probablement. Puis, au fur et à mesure des jours, des vagues de colères, de dégoût, de mépris, je les traverse en insistant sur le « Je t’aime ». Peu à peu s’installeront de la complicité, de la tendresse et enfant de l’amour.

La photo
Je choisis une photo de moi enfant. Je la regarde. Je laisse monter en moi les sentiments, émotions, pensées… S’ils sont d’amour, tout va bien. Sinon, je note ce qui me vient.
Parfois, l’enfant que nous étions nous dégoûte, nous répugne, nous en avons honte… Nous n’avons qu’une envie, c’est de le repousser. En réalité, ce sont nos souffrances que nous avons ainsi envie de fuir. Allons-nous laisse l’enfant que nous étions seul ainsi avec sa douleur ?
Il est utilise d’observer cela en soi et d’analyser.
Qui disait ou pensait cela de moi ?
Qui m’a fait ou laissé porter le poids de mes difficultés sans m’aider ?
Pour développer l’empathie envers l’enfant que nous étions, nous avons besoin d’entendre ses émotions. Nos jugements sur nous-mêmes ne sont que des manières de mettre à distance nos affects. Il est parfois plus facile de dire « j’étais grosse » que « j’étais terrifiée par les autres ». « J’étais naïf » que « j’avais si peur que je n’osais pas parler ».
Mais tous ces jugements nous éloignent de nous-mêmes… et de nos enfants.
En regardant la photo, en laissant remonter les souvenirs, j’écoute mes émotions d’enfant.

A deux, on est plus fort
J’imagine que j’emmène avec moi la petite fille ou le petit garçon que j’étais. Je le/la visualise à mes côtés .Quand il ou elle a peur, je le/la rassure, je lui parle, je l’écoute.
Tout au long de la journée, il/elle m’accompagne dans mes activités. Je le/la tiens par la main, je lui parle intérieurement, je lui montre ma vie d’aujourd’hui.

Faire de la relaxation ou de la méditation
Vous pouvez en trouver ici :
http://www.filliozat.net/categorie-produit/meditation/

La lettre
J’écris une lettre à cet enfant que j’étais. Peut-être un poème… pour lui dire que je l’aime et deux ou trois choses que je voudrais qu’il sache sur lui, les autres et le monde.

Dans un autre livre, Je t'en veux je t'aime: Ou comment réparer la relation à ses parents, Isabelle Filliozat parle plus en détail de la réconciliation avec ses parents : l’expression de la souffrance, la reconnaissance des blessures, l’expression des malentendus, l’énonciation de la colère et son accueil.

Isabelle Filliozat a également créé, entre autres, des ateliers sur la « grammaire des émotions » pour mieux comprendre ce qui se passe en nous. http://www.eirem.fr/courses/grammairedesemotions/
Il existe sûrement d’autres ateliers, peut être plus proches de chez vous…

Je viens juste de terminer la lecture du livre Prendre soin de l'enfant intérieur de Thich Nhat Hanh et il propose lui aussi diverses méditations pour guérir notre propre enfant intérieur mais aussi celui de nos parents qui est en nous. Car nos parents ont eux aussi eu des blessures, qu’ils n’ont pas guéri s’ils ont pratiqué les VEO sur nous. Pour ne pas transmettre à nos enfants toutes ces blessures, il nous revient de guérir cet enfant intérieur qui est en nous.

Voici quelque unes des méditations qu’il propose, elles peuvent se faire en position assise ou en marchant, pendant au moins 5 minutes chaque jour :

Méditation sur l’enfant de 5 ans, prononcer ces phrases :
« J’inspire, je me vois enfant, à l’âge de cinq ans ;
J’expire, je souris avec compassion à l’enfant de cinq ans en moi. »
Puis ensuite :
« Moi à l’âge de cinq ans ;
Souris avec compassion »
Puis, vous pouvez prendre une photo de votre père à l’âge de 5 ans ou vous l’imaginer mentalement puis prononcer ces phrases :
« J’inspire, je vois papa à l’âge de cinq ans ;
J’expire, je souris à papa, enfant de cinq ans »
Puis ensuite :
« Papa à l’âge de cinq ans ;
Souris avec compassion »
Et idem avec votre maman.

Thich Nhat Hanh propose également d’autres exercices qui ressemblent à ceux dis plus haut : méditations, écouter son enfant intérieur, lui parler, lui écrire une lettre, écrire une lettre aux personnes qui nous ont fait du mal (sans agressivité)…
Les émotions et les VEO : guérir son enfant intérieur
Il existe aussi des programmes à distance, sur Internet. J’en ai fait deux et je peux donc vous en parler plus en détails :
Il y a déjà celui de Camille et Olivier du blog http://www.les-supers-parents.com/ en partenariat avec Isabelle Filliozat qui s’intitule « Vers une parentalité consciente et respectueuse ». C’est un programme sur l’éducation bienveillante dont le 1er module concerne nos réactions et émotions face aux comportements de nos enfants « Comprendre nos propres réactions (de parent) »
http://www.filliozat-co.fr/programme-parentalite/

J’ai été « parent-testeur » de ce programme. Il se déroule sur environ 6 mois. Toutes les semaines, nous recevons un mail avec un lien vers 2 ou 3 chapitres. Les vidéos sont faites par Camille, Olivier et Isabelle Filliozat. Il y a également des exercices à faire. J’ai beaucoup appris lors de ce programme, notamment sur moi. C’est grâce à ce programme que j’ai compris que pour être bienveillant avec ses enfants, il faut d’abord l’être avec soi même. Ce programme m’a permis de comprendre pourquoi certains comportements de mes enfants me faisaient « sur-réagir ».

Le deuxième programme que j’ai suivi est celui de Noémie de Saint-Sernin « Les clefs du passé » (Elle a fait également un programme sur « les clefs de la colère »).
Vous trouverez ci-dessous plusieurs liens vers ses vidéos pour en savoir plus sur ces programmes :

et d’autres vidéos gratuites ici : http://ebook-bienetre.over-blog.com/2015/03/les-clefs-du-passe.html
Plus de renseignements sur les programmes ici : http://www.lesclefsdupasse.com/presentation-sa/
http://www.lesclefsdupasse.com/liberez-vous-de-votre-colere-2/

C’est par le biais de Camille et Olivier que j’ai découvert Noémie de Saint-Sernin car ils ont eux aussi suivi le programme « Les clefs du passé », ils en parlent d’ailleurs dans une des vidéos dont j’ai mis les liens plus haut.
Ce programme est vraiment très complet pour faire le point sur notre passé puisqu’il est entièrement dédié à cela. Il dure environ 6 mois et on reçoit un lien vers un nouveau chapitre toutes les 2 semaines (c’est vraiment le temps minimum qu’il faut pour s’imprégner de chaque vidéo et faire correctement les exercices).

Il en existe sûrement d’autres, mais je parle de ceux-ci car je les ai fait et ils ont été très efficaces pour moi. Bien sûr, il n’y a rien de magique là dedans : si vous vous contentez d’écouter les vidéos, vous n’obtiendrez aucun résultat. Il y a des exercices à faire par écrit sur un cahier et il est important de les faire correctement pour obtenir des résultats (Noémie de Saint-Sernin insiste bien sur ce point dans plusieurs de ses vidéos).

Je tiens à préciser que je ne touche pas de commission sur les prix de ces programmes. Si j’en parle, c’est uniquement sous forme de proposition et d’informations.

Vous trouverez ici des liens vers d’autre article sur la guérison de son enfant intérieur :
http://anti-deprime.com/2014/09/12/on-croit-quon-problemes-comment-trouver-solution-blocages/
http://apprendreaeduquer.fr/guerir-son-enfant-interieur/
http://apprendreaeduquer.fr/apprendre-a-porter-un-regard-different-sur-lenfant-et-sur-soi/

Pour aller plus loin, voici quelques livres qui parlent de l’enfant intérieur :
Il n'y a pas de parent parfait: L'histoire de nos enfants commence par la nôtre d'Isabelle Filliozat
Je t'en veux je t'aime: Ou comment réparer la relation à ses parents d'Isabelle Filliozat
Le drame de l'enfant doué : A la recherche du vrai Soi d'Alice Miller
Prendre soin de l'enfant intérieur de Thich Nhat Hanh
Renouez avec votre enfant intérieur de Margaret Paul
Porter un regard bien-traitant sur l'enfant et sur soi : "Sois sage, obéis !" d'Arnaud Deroo

Dans le prochain article, nous verrons comment aider nos enfants à gérer leurs émotions. En attendant, je vous souhaite une bonne introspection à tous. Ce n'est pas évident au début, mais nécessaire pour être bienveillant avec les autres autour de nous, notamment notre conjoint et nos enfants.