mardi 10 mai 2016

Les émotions : Qu'est-ce qu'une émotion et quelles sont les émotions de base ?







Ce dossier sur les émotions sera composé de plusieurs articles.

Je vais commencer en racontant une anecdote. Il y a 2 semaines de cela, un mercredi après-midi, j’étais à la maison avec mes 2 enfants : Nolwenn 4.5 ans et Elouan 3ans. On recevait mes parents ainsi que ma sœur, son mari et leurs 3 enfants. Mes enfants ne voient pas souvent leurs cousins et étaient donc très contents de les voir. Je précise car c’est important pour la suite de l’histoire que mes enfants avaient école le matin et n’ont pas fait leur sieste l’après-midi. Vers 16h30, Elouan (3 ans, je le rappelle) visiblement fatigué fait une crise. Comme d’habitude dans ces cas-là, je sors mon outillage de maman bienveillante : le contact physique, boire de l’eau, taper dans le coussin de la colère…. Sous le feu de l’action, j’ai oublié de lui proposer qu’on s’isole tous les deux… Grand tort de ma part ! Rien de ce que je proposais ne fonctionnait (alors que d’habitude, si). Ma sœur a finit par réussir à le calmer par le contact physique (des fois, ça marche mieux avec une tierce personne qu’elle me dit et c’est vrai).

Seulement voilà, pendant ce temps-là mon père ne comprenait absolument pas pourquoi je ne punissais pas mon fils ni ne le frappais pour le faire taire !!!! Et pire que ça : je l’entendais dire à mon beau-frère que les « méthodes douces, ça ne fonctionne pas » !!!!!

Alors je mets les choses au clair tout de suite avant de commencer ce dossier sur les émotions (aussi bien celles des enfants que celles des adultes) : gérer les émotions, ce n’est pas la même chose que les réprimer ou les refouler ! On verra à travers ce dossier la différence entre les deux. L’éducation bienveillante ne consiste pas à empêcher les enfants de faire des crises ou de les faire taire en 2 secondes ! L’éducation bienveillante consiste à accueillir, accepter leurs émotions pour qu’ils comprennent ce qui se passe en eux et mieux les gérer ensuite. Les enfants commencent à gérer leurs émotions vers 5 ans.

La crise de mon fils a du duré 10-15 minutes, pas plus. Avec la méthode « une fessée et au lit », ça peut durer 1 heure ! (Je le sais car mon mari l’a déjà testé…)
Sur ce, voici le premier article de ce dossier sur les émotions : qu’est-ce qu’une émotion et qu’elles sont les émotions de base ?

Qu’est-ce qu’une émotion ?

D’après Isabelle Filliozat dans son livre Que se passe -t-il en moi ?: Mieux vivre ses émotions au quotidien, « une émotion est une réponse physiologique à une stimulation. E-motion : E = vers l’extérieur, motion = mouvement. C’est un mouvement qui sort.

Les émotions font partie de notre équipement de survie. Leur fonction biologique est double :
  • produire une réaction spécifique à la situation déclencheur ;
  • réguler l’état interne de l’organisme pour maintenir son intégrité. ( …)
Une émotion dure quelques minutes au plus et se déploie en trois temps : charge, tension, décharge.
La perception du stimulus et son interprétation par l’amygdale déclenchent la charge de l’émotion. Des hormones spécifiques sont libérées. Le corps se met en tension, en mobilisation énergétique pour agir ou fuir. Ordonnant l’expansion ou la rétraction, l’attirance ou le rejet, l’émotion guide l’organisme vers une réaction adaptée à l’environnement. Nos émotions veillent à notre conservation et orientent notre croissance.

La décharge est la phase d’expression qui permet au corps de revenir à son équilibre de base. (Ex-pression = mettre la pression à l’extérieur). (…).

Nous aimerions éviter la souffrance, faire taire ces émotions qui expriment nos blessures… Comme si nous pouvions éviter les déchirures de la vie. Nous sommes tentés de croire que nos émotions sont des erreurs de la nature à rectifier par un contrôle sévère. La nature nous a pourtant dotés d’un système émotionnel pour notre plus grand bien. (…)
Le système émotionnel dont notre cerveau est doté est utile ! Nos émotions sont à notre service. »

Il ne faut donc pas voir les émotions comme quelque chose de négatif qu’il faut absolument réprimer.

Quelles sont les différentes émotions ?

Il y en a plusieurs. Le nombre d’émotions de base diffère selon les spécialistes. Selon Isabelle Filliozat, ces émotions de bases sont la peur, la colère, la tristesse, la joie, l’amour et le dégoût.
Nous allons voir ces émotions plus dans le détail.
Je vais là encore citer Isabelle Filliozat dans son livre Que se passe -t-il en moi ?: Mieux vivre ses émotions au quotidien

La peur

Face au danger, la peur mobilise l’organisme. Tous sens exacerbés et tournés vers l’extérieur…l’attention est au maximum. Le corps est prêt à réagir très vite. Avant même que nous n’ayons véritablement conscience de ce qui se passe, notre système émotionnel a déjà enregistré la présence d’un danger et prépare le corps en conséquence. Ultra alerte, attentif et présent à nous-mêmes… nous serons prêts à affronter le danger ou à fuir loin.
La décharge de la peur après la période de tension qui a permis de faire face au danger est tout d’abord un tremblement dans tout le corps, puis un long cri plutôt aigu (…)
L’inconnu suscite aussi la de la peur. L’objectif de cette peur est de vous pousser à vous informer, à réfléchir, à anticiper… et à vous préparer. Elle se résout dans cette activité même.

La colère

J’en ai déjà parlé ici pour les colères des enfants.
La colère est une émotion de réparation face à la frustration et à la blessure. Elle restaure l’intégralité de l’organisme face au manque. Elle rétablit l’équilibre d’une relation en cas d’injustice ou d’offense. Elle est au service du sentiment d’intégrité et de l’harmonie entre les hommes.

La colère saine dit un besoin et demande réparation.

Au contraire de la colère, la violence ne répare pas.

Une colère « ordinaire » alerte sur la frustration d’un besoin et se libère simplement en exprimant à la personne ses besoins.
Une colère plus forte demande une décharge physique. La colère donne envie de frapper. Le geste est utile pour retrouver sa sensation de puissance personnelle. L’objectif de l’expression physique est la décharge de vos tensions. Inutile de frapper la personne qui a déclenché votre ire, préférez un coussin !
En réalité, vous n’aurez pas toujours besoin de frapper et crier. C’est la capacité d’exprimer qui est importante. Dès lors que cette dernière est restaurée, les colères à taper deviennent exceptionnelles.

C’est le paradoxe de l’expression saine des émotions, il y en a de moins en moins à exprimer ! Les émotions d’aujourd’hui ne rebondissent plus sur des complexes du passé, ne font plus de nœuds inextricables, elles sont vécues librement, rien ne faisant obstacle à leur expression, elles passent rapidement.

La tristesse

La tristesse est l’émotion déclenchée par la perte, toute perte, d’un être cher, d’un espoir, d’un organe, de sa santé, d’un objet… Elle effectue un travail d’intégration et de réparation qui permet l’acceptation de la réalité.
Lors d’une séparation, d’un décès, de toute perte, après le choc, le déni, la révolte, la négociation, l’inacceptable, est à accepter. L’émotion de tristesse va accomplir ce travail.

Le dégoût

Le dégoût est une réaction de rejet de ce qui est nocif ou nous salit. Le dégoût est intimement lié au viol et au fracas de l’abus. ( …).
Le dégoût se perçoit par une sensation désagréable au niveau du plexus. Ils se décharge dans un haut-le-cœur, voire un vomissement.

La joie

La joie accompagne un moment de partage et de communion ou une réussite, un sentiment de profonde adéquation entre sa vie et ses valeurs. (…) Elle couronne des efforts. Elle est liée au plaisir de recevoir ou de donner, de partager, et aux sentiments de réalisation de soi, d’adéquation et d’appartenance.

L’amour

L’amour/émotion (…) est cette sensation dans le cœur, ou au niveau du sternum, de chaleur, voir de brûlure parfois, de picotements. Le sang afflue vers les joues. Des larmes peuvent perler au coin des yeux. Une douce chaleur envahit tout le corps. On se sent « comme dans du coton ». L’émotion d’amour se déguste. Elle se décharge en douceur quand on la laisse vibrer dans tout le corps.

Pour résumer :
La peur est causée par le danger ou l’inconnu.
La colère est causée par la frustration, l’injustice ou la blessure.
La tristesse est causée par la perte.
L’amour est causé par le lien.
Le dégoût est causé par la nocivité ou le viol.
La joie est causée pas la réussite ou la rencontre.

C’est important de garder en tête que telle cause provoque telle émotion. Vous comprendrez pourquoi dans le prochain article consacré aux émotions parasites.

Pour aller plus loin, voici quelques livres d'Isabelle Filliozat qui parlent des émotions :
Que se passe -t-il en moi ?: Mieux vivre ses émotions au quotidien
L'intelligence du coeur: Confiance en soi, créativité, relations, autonomie
Cahier de travaux pratiques pour apprendre à gérer ses émotions
Il n'y a pas de parent parfait: L'histoire de nos enfants commence par la nôtre
Au coeur des émotions de l'enfant