samedi 7 mai 2016

Violences éducatives : pourquoi une loi civile est nécessaire pour les abolir ? 4ème partie






Exemple de la Suède et autres pays nordiques

Pour la petite anecdote, il y a plusieurs semaines de cela, je répondais à un article écrit sur un blog concernant la fessée et une personne a répondu en disant qu’il ne fallait surtout pas de loi en France car, je cite « Les sociétés scandinaves sont en train de tout doucement se désintégrer à cause de ces lubies ». J’étais très étonnée car j’avais déjà lu dans les livres d’Olivier Maurel, sur le site de l’OVEO ou sur des groupes facebook contre les veo que la loi, notamment en Suède, avait apporté beaucoup de positif en matière de protection de l’enfant mais aussi sur la délinquance et le chômage. Quelle n’a été ma surprise quand j’ai tapé sur un célèbre moteur de recherche « suède » et « fessée » ! Que d’articles mensongers et surtout sans sources ! Pas étonnant qu’on a alors du mal à convaincre les français de la nécessité de cette loi avec des articles pareils !

C’est pour remettre les choses à leur place que je vais terminer cette partie consacrée à la loi contre les violences éducatives en m’inspirant du modèle scandinave, et plus particulièrement suédois.

La Suède a voté la loi contre les châtiments corporels en 1979, c’est le premier pays dans le monde à l’avoir fait. Depuis, 48 autres pays ont suivi le pas.
Je vais surtout parler de la Suède car, plus de 30 ans après le vote de cette loi, nous pouvons avoir assez de recul pour en mesurer les effets positifs.

Alors déjà, je ne connais pas la Suède, donc pour éviter de dire des bêtises comme beaucoup, je vais m’appuyer sur ce qui est écrit sur le site de l’OVEO ainsi que sur les articles consacrés à Marion Cuerq. Pour rappel, Marion Cuerq est une française qui vit en Suède depuis plusieurs années. Elle a été fille au pair dans plusieurs familles et est la réalisatrice du film « Si j’aurais su… je serais né en Suède ! » (une suite est en cours de préparation).

Pour revenir à la réalité en Suède :
Non, les parents ne se font pas retirer leurs enfants par les services sociaux parce qu’ils ont osé dire « non » à leur enfant ni parce qu’ils ont donné une fessée !!!! D’ailleurs le nombre d’enfants placés en suède est inférieur à celui de la France : entre 5 et 7 pour mille en France contre entre 1.5 et 3 pour mille en Suède. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000027778871

Pour rappel, en France 2 enfants meurent chaque jour sous les coups de leurs parents contre 1 à 3 par an en Suède ! Non seulement en Suède il y a moins d’enfants placés mais en plus, il y a moins de décès d’enfants !

Non, le nombre de violence à l’égard des enfants n’est pas en augmentation, c’est le nombre de signalement qui l’est. De plus les mentalités évoluant, certains actes qui n’étaient pas considérés comme de la violence hier l’est aujourd’hui. http://www.oveo.org/suede-linterdiction-des-chatiments-corporels-naccroit-pas-la-maltraitance/ et http://www.oveo.org/suede-le-retour-inquietant-de-certaines-formes-de-violence-educative/

Non, il n’est pas question de revenir en arrière concernant cette loi. Si au moment du vote de la loi environ 70% de la population y était contre, aujourd’hui, ils ne sont que 8% !
Pour ceux qui ont lu des articles ou vu des reportages pas très glorieux sur la Suède, voici certains « droits de réponses » pour remettre les choses à leur place :
http://www.oveo.org/arte-au-pays-de-la-fessee-interdite-toujours-dactualite/#suede
http://fabulinus.eklablog.com/reponse-a-l-article-interdiction-de-la-fessee-en-suede-les-consequence-a122928592

Vous trouverez ici un article qui parle de la Suède et de Marion Cuerq : http://parentsaparents.fr/contre-la-veo-marion-cuerq-suede/ ainsi qu’une interview : https://www.instit.info/je-serais-ne-en-suede.html

La Suède n’est pas le seul pays nordique ou scandinave à avoir voté cette loi, il y a aussi la Norvège (en 1987), la Finlande (en 1983) et le Danemark (1997).

Vous trouverez ici un article qui parle des évolutions de ces pays, en plus de la Suède : http://www.oveo.org/pays-pionniers-en-matiere-dabolition-des-chatiments-corporels-ou-en-sont-les-pays-nordiques-aujourdhui/

J’espère que ces lectures vous auront convaincu de la nécessité de voter une loi pour abolir les châtiments corporels. Bien sûr, tout n’est pas parfait dans ces pays, ce n’est pas « tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau » ni « bisounoursland », vous avez pu constater qu’on n’est pas arrivé à 0 enfant frappé, mais je trouve qu’en 30 ans les progrès sont considérables.

A quand pour la France ?