dimanche 25 octobre 2015

Pourquoi je pratique l'éducation bienveillante ?






Ce que je vais vous dire est plutôt personnel mais je tiens à en parler quand même car je sais que ce blog sera lu par des assistantes maternelles et des parents. Le but de celui-ci est de faire découvrir entre autre l'éducation bienveillante et donc il me parait logique de vous expliquer comment j'en suis arrivée là...

Je suis assistante maternelle depuis bientôt 2 ans, mais je suis aussi et avant tout maman de 2 enfants : Nolwenn, 4 ans et Elouan, bientôt 3 ans.

J'ai été éduquée de façon classique : punitions, fessées...

Petite déjà, je savais que jamais je ne frapperai mes enfants, ça me faisait mal et je ne comprenais pas pourquoi les grandes personnes se permettaient une telle violence sur leurs enfants, plus petits et plus faibles.

Il y a plusieurs années, je voulais arrêter mon métier de comptable pour travailler dans le domaine de la petite enfance, je voulais alors devenir éducatrice de jeunes enfants. J'ai alors lu beaucoup de livres sur l'enfance pour préparer le concours d'entrée. J'ai alors appris beaucoup de choses très intéressantes, notamment le fait que les adultes doivent montrer le bon exemple car les enfants prennent exemple sur nous.

Ca m'a alors encore plus convaincu du fait que je ne voulais pas frapper mes futurs enfants : comment leur apprendre qu'il est interdit de frapper si moi même je les frappe ? C'était donc déjà clair pour moi que c'est vraiment contre éducatif.

Mais je ne m'étais pas posé la question sur les punitions.

Puis, j'ai eu ma fille. Elle est du genre sage, à écouter. Elle a été quelque fois punie mais pas souvent et j'avoue que je n'ai pas remis en question ma façon de l'éduquer à ce moment là.

Puis, j'ai eu mon fils. Là, c'était autre chose ! Mon fils est du genre à se rebeller face à l'autorité, il n'écoutait pas, criait "nooooooooon" en courant dans toute la maison, rigolait quand je le reprenais et surtout, les punitions étaient vraiment inefficaces sur lui. Si je le mettais au coin, il n'y restait pas, si je le mettais sur "la chaise qui fait réfléchir" (oui, j'avoue que j'ai vraiment cru qu'une chaise pouvait faire réfléchir !!!) il criait tant qu'il était dessus, mais à chaque fois, il recommençait aussitôt la punition levée (mon fils sautait sur le canapé, faisait de la patouille lors des repas et surtout poussait et frappait souvent).

Je passais mon temps à m'énerver, à crier... ce qui énervait et faisait encore plus crier les enfants. Bref, c'était vraiment un cercle vicieux !

Je m'en voulais énormément de cette situation car si j'ai pris un congé parental à la naissance de mon fils, c'était pour profiter de mes enfants, pas pour m'énerver sans arrêt après eux ! Etant toute la journée à la maison, il fallait vraiment que ça change ! J'avais bien conscience d'être responsable de la situation, qu'en tant qu'adulte, c'était à moi de montrer le bon exemple et de rester calme. 

Mais j'avais beau essayer de garder mon calme pendant plusieurs jours, je recommençais à m'énerver pour un rien !

Mon mari me disait que je ne punissais pas assez notre fils, que je devais le laisser au coin plus longtemps, 2 heures voire plus longtemps encore pour qu'il comprenne ! Pour moi, il était hors de question de tomber dans cet extrême ! Je savais surtout que ça allait être parfaitement inutile et même que ça empirerait surement la situation ! Mais, je ne voulais pas non plus céder !

Un jour, il y a eu la goutte d'eau qui a fait déborder le vase et je me suis décidée à demander de l'aide sur Internet, sur un groupe facebook que je fréquentais depuis peu.

Ils m'ont conseillé de lire Isabelle Filliozat (J'ai tout essayé et AU COEUR DES EMOTIONS DE L'ENFANT) que je ne connaissais pas à l'époque. Je me suis renseignée sur elle, et j'ai donc appris qu'elle est la spécialiste française de l'éducation bienveillante. En commandant ces livres sur Internet, on m'a conseillé les livres de Thomas Gordon (EDUQUER SANS PUNIR et PARENTS EFFICACES ) et Faber&Mazlish (Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent).

J'ai tout acheté, j'ai tout lu, ou plutôt, j'ai tout dévoré !

Au fur et à mesure que je lisais les livres, tout m'a paru tellement évident que je me suis demandée pourquoi je n'y avais pas pensé plus tôt !

Puis j'ai essayé de mettre en pratique, et bien, comme je le dis dans un autre article, ce n'est pas si évident. Certes, je connaissais désormais tous les outils à mettre en place dans telle situation. Mais dans un premier temps, j'y pensais souvent trop tard. Je me disais "zut, j'ai dit ça alors que j'aurais du dire ça". Il m'a fallu me forcer pour perdre mes mauvaises habitudes en prendre des bonnes. Il a fallu me forcer pour réussir à tourner les règles en positif, pour faire des messages "je". Tout cela ne parait pas naturel du tout au début.

Puis, j'ai découvert le blog de Camille et Olivier : http://www.les-supers-parents.com/

J'ai acheté leurs fiches outils et j'ai adhéré à leur programme sur la parentalité consciente et respectueuse mis en place avec Isabelle Filliozat. Et franchement, même si ça m'a coûté beaucoup d'argent, je ne regrette absolument pas !

Au début, je ne me rendais pas compte des changements car ils se font tout doucement : c'est moi qui change, c'est moi qui comprend pourquoi je réagis de telle manière à tel comportement de mes enfants. Ensuite, les enfants changent ! Ca se fait tout doucement, mais ça marche.

Aujourd'hui, je suis plus apaisée, plus calme, moins énervée, et les enfants aussi ! Et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière !