mardi 27 octobre 2015

Comment réagir quand un enfant tape ou mord ?





Je suis bien placée pour répondre à cette question puisque j'ai eu le cas avec mon fils (il a arrêter de taper cet été, avant d'entrer à l'école).

Avant toute chose, il faut savoir que tous les enfants tapent et mordent ! Pour certains, un simple rappel ferme de la règle (il est interdit de frapper/mordre parce que ça fait mal) suffira.
Pour d'autres, ça va être plus long et plus compliqué... mais pas impossible !

Mais pourquoi il tape/mord ?

Il est très important de savoir que les enfants qui tapent ou mordent n'ont absolument pas l'intention de faire mal ! D'ailleurs, quand l'enfant "victime" pleure, l' "agresseur" ne se rend pas compte que c'est parce qu'il lui a fait mal.

Souvent les enfants tapeurs sont des enfants qui ne savent pas s'exprimer correctement avec des mots (attention, je parle bien de s'exprimer, certains jeunes enfants parlent très bien mais ce n'est pas pour autant qu'ils savent exprimer leurs ressentis ou faire une demande correctement).
- Taper peut être un moyen de rentrer en contact avec un enfant : ça signifie "je veux jouer avec toi".
- Taper peut être un moyen de se défendre : "je veux tel jouet" ou "ne me prend pas mon jouet"...
- Taper peut aussi être un moyen d'exprimer son désaccord.
- Taper peut aussi être un moyen pour attirer sur lui l'attention des adultes : certains enfants ont besoin de plus d'attention que d'autres et s'aperçoivent vite qu'on remarque leur présence quand ils ont un comportement inapproprié. Les enfants préfèrent attirer sur eux une attention même négative que pas d'attention du tout !
- Un enfant peut aussi taper quand il est euphorique parce qu'il ne maitrise pas ces gestes dans ces moments-là.

Comment faire concrètement ?

- Bien sur, montrez le bon exemple en ne le frappant pas ! N'oubliez pas que les enfants imitent les adultes. Frapper un enfant lui apprend que "frapper est autorisé", "frapper plus petit ou plus faible que soit est autorisé", "pour obtenir ce qu'on veut de quelqu'un, il faut le frapper !" Sont-ce vraiment les messages que vous voulez transmettre à vos enfants ? Je ne crois pas...
- Consacrer du temps et de l'attention à l'enfant agresseur, surtout quand il est calme, joue avec les autres en le félicitant avec des messages "je" : "j'apprécie de vous voir tous jouer calmement".
- Lui apprendre à s'exprimer avec des mots et non des gestes ou des coups : "si tu veux jouer avec tel enfant, dis-lui "je veux jouer avec toi"". "Si tu veux tel jouet, dis "je voudrais tel jouet s'il te plait""... Apprenez-lui aussi à dire "Je ne suis pas d'accord" ou "Je ne veux pas", et oui, il en a le droit... Lui montrer le bon exemple : quand on demande quelque chose à un enfant, il faut nous aussi le lui demander de façon respectueuse, calmement et poliment.
- Le surveiller de près et repérer les moments où il tape. Dans ces moments-là, il faut se tenir près de lui et arrêter le geste de la main avant qu'il ne tape en disant à sa hauteur, les yeux dans les yeux et fermement "il est interdit de taper !". Si vous n'êtes pas à côté de lui, vous pouvez arrêter le geste par la parole en disant fermement "attention tes gestes !". Ca prend beaucoup de temps car il faut constamment être avec l'enfant (mais en même temps, on ne laisse pas un jeune enfant sans surveillance, surtout quand on est assistante maternelle) mais c'est une méthode très efficace car elle permet de prévenir que guérir (arrêter le geste avant qu'il ne soit commis). C'est un peu comme un fumeur qui veut arrêter de fumer : le plus dur est de perdre le geste.

Trop tard, il a frappé...

- Tout d'abord, ne le frappez pas à votre tour et surtout, gardez votre calme (plus facile à dire qu'à faire, je sais, mais c'est une habitude à prendre).
- Occupez vous de l'enfant victime. Et oui, dans ces cas, on a tendance à s'énerver après l'enfant qui a tapé en le grondant, le punissant... et on oublie complètement de rassurer la victime !
- Une fois la victime rassurée, donner une réprimande à l'enfant tapeur. Une réprimande comprend 3 parties :
* l'ordre d'arrêter ("arrête de taper !")
* un comportement de rechange ("si tu veux quelque chose, dis le avec des mots : "je veux tel jouet s'il te plait").
* le motif de l'interruption ("les coups font mal !").
- Attention à notre vocabulaire : il est important de ne pas dire à l'enfant tapeur ou mordeur "tu es méchant" ou "tu n'es pas gentil". Il faut différencier la personne de l'acte. Ce n'est pas l'enfant en tant que personne qui est répréhensible mais son comportement. Préférez donc dire "ton comportement n'est pas acceptable".

Avec tous ces outils, la situation devrait très vite s'arranger, en tout cas, ça a fonctionné avec mon fils.