mercredi 23 décembre 2015

Alternatives aux punitions : répondre aux besoins des enfants







Vaste sujet que ces fameuses alternatives aux punitions....
J'avoue que depuis 1 an que je connais les outils de l'éducation bienveillante et que je les mets en place chez moi, je n'ai que très peu souvent recours aux punitions, pour la simple et bonne raison que je me sens moins dépassée par les évènements qu'avant et que je gère beaucoup mieux les situations de crises.

Parler donc des alternatives aux punitions me semble difficile car c'est devenue évident pour moi que punir ne sert à rien... sauf à se défouler quand on ne sait plus quoi faire. J'essaie donc de me remémorer dans quelles situations j'avais recours aux punitions pour démontrer à quel point j'étais à côté de la plaque.

Je commence donc par les besoins des enfants : les connaitre et y répondre.

En effet, d'après Isabelle Filliozat, un enfant dont le comportement est inadéquat est un enfant dont les besoins ne sont pas comblés.
Isabelle Filliozat parle souvent du réservoir d'amour qui doit être plein (aussi bien pour les enfants que pour les parents).
Par exemple : si vous êtes à Paris et que vous voulez vous rendre à Marseille en voiture, vous allez d'abord mettre du carburant dans votre voiture et vous espérez ensuite qu'elle vous mènera à Marseille (il faudra peut être refaire un plein avant d'arriver à destination). Vous ne dites pas à votre voiture "tu m'emmènes à Marseille et une fois qu'on y sera, je te mettrai du carburant" ! Et bien, c'est pareil pour nos enfants, nous devons d'abord remplir leur réservoir de carburant (ici, le carburant est l'amour inconditionnel) pour ensuite attendre d'eux un comportement approprié.

Alors attention, nous parlons bien des BESOINS des enfants, pas de leurs désirs ! Il ne faut pas confondre les deux. Les désirs des enfants sont des moyens qu'ils utilisent pour qu'on réponde à leurs besoins... Il faut donc trouver derrière le désir de l'enfant son besoin non satisfait.
Par exemple, si votre enfant réclame un gâteau avant de manger, son besoin non satisfait est la faim. Plutôt que de lui donner un gâteau avant de passer à table, vous allez proposer une autre alternative pour combler son besoin de manger en lui proposant par exemple un morceau de fruit ou de légume.

Voici la liste des besoins des enfants, selon les fiches-outils que vous pouvez commander sur le site de Camille et Olivier : http://www.les-supers-parents.com/par-ou-commencer/
- Le besoin d'être aimé, inconditionnellement, pour ce qu'il est (et non pour ce que nous voudrions qu'il soit).
- Le besoin d'attention : l'enfant doit savoir que ses parents sont à son écoute et qu'il est important pour eux qu'il aille bien et se sente bien.
- Le besoin d'être apprécié pour ses qualités.
- Le besoin de respect : de sa nature, de sa personnalité, de ses goûts, de son désir de faire ou de ne pas faire, de ses capacités etc.
- Le besoin d'agir de son propre chef : de se sentir autonome, de faire ses propres choix, d'être un individu.
- Le besoin d'accompagnement : de soutien, d'encouragements, de compliments, de rituels qui l'aident à franchir certaines étapes (la séparation, le coucher, la naissance d'un petit frère ou d'une petite soeur etc.).
- Le besoin de sécurité : d'après Isabelle Filliozat, contrairement aux idées reçues, les interdits, les frustrations et les limites que nous donnons à l’enfant ne lui donnent pas un sentiment de sécurité. Ce qui donne le sentiment de sécurité à l'enfant, c'est le contact physique, l'acceptation
inconditionnelle, l'interaction, l'attention du parent à ses besoins. Ainsi que la liberté de choix,
les règles claires, les informations, les permissions et les consignes qui le guident comment
faire ceci ou cela en toute sécurité et permettent à l'enfant de sentir son pouvoir personnel.
- Le besoin de stabilité : des horaires fixes, des routines régulières, une ambiance sereine à la maison et des réponses cohérentes.
- Le besoin de boire et de se nourrir : L'alimentation joue un rôle essentiel dans l'établissement de la relation affective notamment les premiers mois pendant l'allaitement au sein ou au biberon. Ensuite, boire (de l'eau !) et manger sont des besoins très importants. Il arrive qu'un enfant résiste à nos demandes, se montre non coopérant voire agressif et ronchon juste parce qu'il a soif ! Donner un verre d'eau à un enfant devrait être un geste automatique dans toutes sortes de situations de stress.
- Le besoin de dormir et surtout de voir son rythme de sommeil respecté. Lorsque ce rythme est perturbé, il engendre non seulement un déséquilibre nerveux avec des inévitables troubles du comportement, mais aussi des troubles de la croissance. Bien dormir permet à l'enfant de bien grandir ! Comme les adultes cependant, les enfants peuvent être de «petits» ou de «gros» dormeurs, des «lève tôt» ou des «couche tard».
- Le besoin d'être propre : Les pratiques d'hygiène corporelle (le change, le bain, le brossage
de dents etc…) assurent à l'enfant une bonne santé, le confort et la détente du corps. Elles lui donnent aussi les premiers points de repère temporels (quand elles s'insèrent dans une «routine » quotidienne) et lui offrent des moments forts de découvertes (l'eau, le savon, les bulles, le chaud, le froid etc.).
- Le besoin de communiquer et ce dès la naissance... et même avant.
- Le besoin d'être respecté dans son rythme de développement : Nos attentes se doivent d'être réalistes, en fonction de son stade de développement psychomoteur, affectif et social
- Le besoin d'apprendre et de jouer (d'apprendre en jouant): Il est important de prendre appui sur le désir d'apprendre de l'enfant, en lui offrant un environnement favorable : un espace, un mobilier, un matériel (jeux, jouets etc.) adapté à ses besoins du moment et à ses compétences, plutôt que de chercher à le diriger dans son apprentissage en lui imposant telle ou telle activité.
- Le besoin de liberté pour explorer, découvrir, expérimenter, observer : L'enfant a besoin de s'approprier l'environnement dans lequel il vit, pour maîtriser progressivement ses actions et développer son intelligence. Il a aussi besoin de liberté dans ses mouvements : ne pas être contraint ni trop aidé par les parents... aller à son rythme.
- Le besoin de plaisir : pour passer à l'action, pour apprendre et s'éveiller, l'enfant doit « avoir
envie de faire ».
- Le besoin de sorties : Les sorties, les promenades (en poussette, à pied, en vélo etc.), sont
bénéfiques à l'enfant. Elles lui procurent l'air et le soleil dont il a besoin pour être en bonne
santé (l'oxygénation stimule les défenses de l'organisme et favorise l'appétit et le sommeil), et lui donnent l'occasion de connaître des univers différents : d'autres lieux, d'autres personnes, d'autres enfants etc.
- Le besoin de mouvement : courir active le développement du cerveau ! Plus on court, plus on bouge, plus on est capable de mémoriser et de réfléchir (d'où l'importance d'aller courir et jouer «avant» de faire les devoirs).

Vaste programme mais à bien y regarder, ces besoins correspondent aussi à ceux des adultes.
Attention toutefois à ne pas tomber dans le piège qui serait de répondre à tout prix à tous les besoins de vos enfants dans la seconde !
N'oubliez pas que pour être bienveillant avec les autres, notamment avec vos enfants, il faut d'abord être bienveillant avec vous même.

Avant de répondre aux besoins de vos enfants, vous devez donc commence par répondre aux vôtre, même si ça peut vous sembler égoïste. On nous a appris quand on était petit à penser aux autres avant de penser à soi même, et bien, ce n'est pas tout à fait juste...
Je vous donne un exemple que nous connaissons tous : c'est le soir, vous êtes fatigué de votre journée de travail, vous venez de terminer votre marathon "chercher bébé chez l'assistante maternelle et chercher le plus grand à la garderie", vous avez BESOIN de calme, de vous poser 5 minutes. Mais vos enfants ont passé la journée sans vous et ont BESOIN d'être avec vous, de jouer avec vous. Vos besoins sont donc contradictoires.
Si vous faites le choix de jouer avec vos enfants tout de suite, leurs besoins seront comblés mais pas les vôtres. Vous jouerez donc à contre coeur, vous risquerez même de vous énervez après vos enfants, vous passerez donc un mauvais moment ensemble.
Si vous faites le choix de n'écouter que votre besoin de calme et de repos, vos enfants, dont les besoins ne seront pas comblés, risqueront d'être turbulents et là encore, vous vous énerverez après eux.
La solution peut résider dans le fait d'expliquer à vos enfants que vous avez besoin de 5 minutes pour vous reposer (vous pouvez mettre un minuteur ou un sablier devant eux) et qu'ensuite, vous jouerez tous ensemble pendant 10 minutes et qu'ensuite vous aurez le repas du soir à préparer. Au bout, de 8 minutes de jeu, n'oubliez pas de prévenir vos enfants que vous devrez bientôt arrêter pour préparer le repas. Vous pouvez aussi préparer le repas tous ensemble. Ainsi, les besoins de tous le monde sont satisfaits et tout le monde passe un bon moment ensemble.

Quelques exemples de comportements des enfants dû à des besoins non comblés :
- un enfant qui chouine est peut être un enfant qui a besoin de dormir
- un enfant qui courre ou saute partout dans la maison est peut être un enfant qui a besoin de se défouler dehors
- un enfant qui fait de la patouille lors des repas est peut être un enfant qui a besoin de faire des activités telles que la pâte à modeler ou à sel ou de transvasement
- un enfant qui tape un autre enfant est peut être un enfant qui a besoin d'attention
- un enfant qui pique une crise dans un magasin est peut être un enfant qui est trop stimulé par le bruit, la foule, les objets à sa vue... et qui a besoin d'être au calme ou d'être occupé dans son chariot
- ....

En répondant aux besoins non comblés des enfants, vous rencontrerez moins de comportements inadaptés qui vous énervent et vous poussent à punir votre enfant. Il n'est pas toujours évident de faire le lien entre le comportement de l'enfant et son besoin non satisfait. Ca demande de l'observation et une remise en question de nos principes pour mieux connaitre et comprendre nos enfants.
Bonne observation !

Pour en savoir plus sur les besoins non comblés des enfants et leurs incidences sur leurs comportements, voici quelques livres d'Isabelle Filliozat :
J'ai tout essayé
AU COEUR DES EMOTIONS DE L'ENFANT
Isabelle Filliozat a également écrit des livres pour nous les adultes pour mieux comprendre nos réactions face aux émotions et besoins de nos enfants et pour nous aider à "guérir notre enfant intérieur" :
IL N Y A PAS DE PARENTS PARFAITS
L INTELLIGENCE DU COEUR
FAIS TOI CONFIANCE
JE T'EN VEUX JE T AIME
QUE SE PASSE T-IL EN MOI
LES AUTRES ET MOI COMMENT DEVELOPPER SON INTE