jeudi 7 janvier 2016

Alternatives aux punitions : connaitre les phases de développement de l'enfant








Je ne vais pas énumérer toutes les phases de développement de l'enfant mais quelques unes qui me semblent vraiment très importantes car les connaitre permet de mieux comprendre les comportements de nos enfants et donc de savoir que c'est normal à cet âge (et non que c'est un caprice).

De 0 à 6 mois

A cet âge, le bébé est déjà un être social qui communique : par le regard, des vocalises, des sourires. Il est important d'y accorder de l'importance et de lui répondre car il débute ainsi sa socialisation et son apprentissage du langage.
Le bébé est aussi un petit être qui a besoin de contact physique : câlins, bercements... Il faut savoir que pendant votre grossesse, chacun de vos mouvements le berçait, une fois né ces bercements cessent donc d'un coup ! Il ne faut donc pas hésiter à le porter s'il le demande. Cela ne fera absolument pas de lui un enfant capricieux. Quand son besoin d'être rassuré sera assouvi, il ne réclamera plus les bras. Pour le portage, il vaut mieux préférer les écharpes physiologiques que les porte bébés classiques qui font mal à tout le monde très rapidement (au bébé surtout si c'est un garçon comme au porteur).
Quand bébé est réveillé, il faut mieux l'installer sur un tapis ou un tapis d'éveil au sol plutôt que coincé dans un transat ou un parc, cela facilite ses mouvements et sa motricité libre.

De 6 à 12 mois

Bébé commence à se déplacer donc il faut sécuriser son environnement : fermer les portes pour qu'il reste dans la même pièce que nous (ils se déplacent très rapidement et très silencieusement donc méfiance), mettre hors de portée tout ce qui est dangereux ou fragile. Sécuriser l'environnement est très important pour sa sécurité physique mais aussi pour son autonomie. Si vous passez votre temps à lui dire "non, ne vas pas là", "non, ne touches pas à ça", "non, fais pas si, non fais pas ça", l'enfant va se dire qu'il ne peut rien faire, qu'il ne peut rien toucher, qu'il vit vraiment dans un monde très dangereux et n'osera plus rien faire, ce qui entrainera des problèmes dans l'acquisition de son autonomie et dans son estime de lui même.
Autre point important : laisser l'enfant jouer librement, par exemple : ne pas l'empêcher de mettre des jouets (de son âge bien sur) dans la bouche. C'est par la bouche que l'enfant apprend à cet âge.

8 mois

Là, ça commence à se compliquer. Quoi que, pour certains enfants, cette période passe inaperçue. Je parle bien sur de la période des angoisses. Votre enfant va se mettre à pleurer dès qu'il ne vous verra plus (ou dès qu'il ne sera plus sur vos genoux), il pleurera en présence de visages inconnus (ou connus, ça arrive aussi). C'est normal ! C'est à cette période que l'enfant fait son apprentissage de la "permanence de l'objet" : il commence à se rendre compte que les objets et les personnes qui l'entourent existent de façon permanente (et non qu'elles disparaissent quand il ne les voit plus). C'est une découverte douloureuse pour lui, car il doit apprendre à vivre en l'absence de l'objet qu'il aime le plus : sa maman. Il lui faudra du temps pour accepter cette absence de l'autre. C'est pour cela qu'à cette période apparait le "doudou" qui permet à l'enfant de garder un petit bout de maman pour apprivoiser son angoisse de l'absence.
Cette période est plus ou moins intense et dure plus ou moins longtemps en fonction des enfants. Selon Boris Cyrulnik, plus on laisse un bébé pleurer pendant les 6 premiers mois de vie, plus il pleurera à 8 mois.... Personnellement, je n'ai pas laissé mes enfants pleurer quand ils étaient bébés et cette période s'est très bien passé : ils se cachaient derrière moi pendant quelques secondes quand quelqu'un venait chez nous, c'est tout.

De 1 à 2 ans

L'enfant adore nous imiter, donc montrons le bon exemple !
L'enfant a encore du mal à comprendre les règles, donc inutile de s'énerver après lui.
L'enfant commence à vouloir être autonome, donc il faut le laisser faire. Il faut donc prévoir de se lever plus tôt le matin, et prévoir de faire beaucoup de lessives (quand ils commencent à manger seuls). Il est vraiment très important de respecter son envie (et son besoin) de faire seul. Si vous voulez tout faire vous même "parce que ça va plus vite et au moins c'est bien fait", vous ne ferez que vous attirer ses foudres !

De 2 à 3 ans

Période très difficile !
C'est une période où l'enfant peut être agressif : il tape, mord...
C'est une période où il commence (je dis bien "commence") à comprendre les règles, sous certaines conditions.
C'est la période du "non" mais sachez que si certains "non" veulent bien dire "non, certains veulent dire "oui"... Le mieux pour éviter une confrontation qui ne menerait à rien sinon à s'énerver est de donner un choix à l'enfant (s'il ne veut pas du pantalon bleu que vous aviez prévu de mettre, demandez lui s'il veut le pantalon rouge ou le vert par exemple).
C'est aussi la période des colères, le fameux "terrible two". Voici une vidéo qui explique comment fonctionne le cerveau des enfants Voici quelques outils pour aider votre enfant à la maitriser : aider votre enfant à la maîtriser mais aussi pour vous aider à garder votre calme.
Catherine Gueguen explique elle aussi, de manière scientifique mais accessible à tous, le fonctionnement du cerveau et les bienfaits de l'éducation bienveillante sur les enfants :
Les immenses vertus d'une éducation bienveillante
Quand les neurosciences valident l'éducation bienveillante
L'éducation bienveillante agit sur le cerveau

Entre 3 et 4 ans

Il aime aider donc ne pas hésiter à le faire participer aux tâches ménagères : mettre et débarrasser la table, range son linge...
Il est de plus en plus autonome.
Il confond encore la réalité et l'imaginaire : s'il ment, c'est sans aucune mauvaise intention de sa part. Donc inutile de la gronder et de le traiter de menteur. A nous de démêler le vrai du faux dans ce qu'il dit.

Entre 4 et 6 ans

Il distingue maintenant les parties de la journée (matin, après midi, soir) et comprend certaines notions de durée (une heure, c'est plus long qu'une minute). Mais il ne maîtrise pas complètement la notion du temps et a toujours besoin de constance et de routines régulières.
Jusqu'à ses 7 ans, le fait de se considérer comme "le centre du monde" est une étape tout à fait naturelle de son développement psychologique.

Pour aller plus loin, voici quelques livres d'Isabelle Filliozat :
J'ai tout essayé : oppositions, pleurs et crises de rage : traverser la période de 1 à 5 ans
Il me cherche !: Comprendre ce qui se passe dans son cerveau entre 6 et 11 ans